was successfully added to your cart.

La Puissance de La Prière dans d’Autres Langues: The Power of Praying in Other Tongues

La Puissance de La Prière dans d’Autres Langues
par Terri Copeland Pearsons

English article : The Power of Praying in Other Tongues

“Ne sois pas saisi d’inquiétude et ne sois pas frappé par la peur, petit troupeau, car le bon plaisir du Père est de vous donner le royaume!” (Luc 12:32, La Bible Amplifiée).
N’aimez-vous pas le ton que Jésus utilise dans ce passage? Il est tellement doux et encourageant. “N’aie pas peur,” dit-Il. Mais cela ne paraît-il pas étrange qu’Il ait à nous dire de ne pas avoir peur? Que le Père veuille que nous ayons le royaume? Qu’y a-t-il de si effrayant à ce sujet?

En tant que pasteur, de nombreuses fois j’ai senti la peur venir sur une assemblée sous forme d’intimidation, au moment où nous nous y attendions le moins. Tandis que le prédicateur commence à révéler une vérité merveilleuse à propos de la bonté de Dieu, les gens deviennent enthousiastes. Chacun aime entendre parler des bénédictions que le Seigneur a en réserve pour lui. Mais ensuite, alors que le prédicateur commence à expliquer que certaines choses spirituelles doivent se produire pour recevoir Ses bénédictions, vous pouvez, littéralement, sentir la déception et le découragement commencer à remplir le cœur des gens. Par le passé je l’ai moi-même ressenti, et je suis certaine que vous l’avez ressenti également.

Pourquoi? Ce pourrait être, en partie, parce que nous ne sommes pas habitués à localiser et à utiliser les ressources spirituelles qui sont en nous. Certaines personnes, peut-être même la plupart d’entre elles, puisent rarement dans les parties éternelles de leur être. Mais je crois que la plus grande raison de cette peur est que nous ne connaissons pas suffisamment Dieu pour Le comprendre. Hébreux 11:6 nous dit, “Quiconque voudrait s’approcher de Dieu doit [forcément] croire que Dieu existe et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent [vont à Sa recherche] sérieusement et avec diligence” (La Bible Amplifiée). Pour certains, Dieu est tout simplement trop grand, trop impressionnant, les dépassant trop. Ses bénédictions et Lui sont intouchables. Pour d’autres Dieu est trop petit. En aucun cas Il ne peut les connaître, ainsi que la situation de leur vie personnelle. Il se peut qu’Il soit si petit à leurs yeux qu’Il n’existe même pas. Aussi, quand nous entendons Jésus dire, “N’aie pas peur. Le Père veut vous donner le royaume…” nous devrions réaliser qu’il n’y a rien qui justifie de l’intimidation; à moins que nous ne comprenions pas ce qu’Il voulait dire par “le royaume.”

Qu’est-ce que le royaume exactement? Romains 14:17 déclare qu’il n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix, et la joie dans le Saint-Esprit. Le mot ‘justice’ fait fuir certaines personnes. “C’est, tout simplement, trop difficile à comprendre.” Ainsi, pour elles, le royaume est trop grand. D’autres voient la justice et même la paix et la joie, comme étant des mots religieux, hors de propos. Pour elles, le royaume est trop petit. Mais en fait, le royaume de Dieu est tout simplement parfait!

Premièrement, il est suffisamment petit pour être compris. Décomposons la justice, la paix et la joie. En résumé, la droiture est une rectitude parfaite. Quand les choses sont droites, elles fonctionnent. Elles produisent une issue heureuse. Elles sont bonnes. Il n’existe aucune droiture, ou bonté, où que ce soit, en dehors de Dieu. Il est tout ce qui est droit et tout ce qui est bon. Lorsqu’Il nous a rendus justes de Sa justice, Il nous a rendus aussi justes qu’Il l’est. C’est l’unique moyen par lequel nous devrions nous approcher de Lui. Il n’y en a pas d’autre. Sa droiture est tellement puissante que dans Sa présence les choses qui ne vont pas sont rendues justes, ou elles sont détruites.

N’êtes-vous pas heureux qu’Il ait choisi de nous justifier, au lieu de nous détruire? Cette force de la droiture non seulement nous justifie devant Lui, mais elle est aussi ce qui rend justes les choses qui nous entourent et qui sont pour nous. C’est parce que nous sommes la justice de Dieu que nos corps peuvent bien fonctionner, c’est-à-dire être guéris. C’est la raison pour laquelle nos vies financières peuvent être rendues bonnes, c’est-à-dire prospères. Pensez à la justice comme étant un professeur qui revient dans une classe en train de chahuter. Soudain, quand la force de la droiture entre dans la pièce, chaque élève remet de l’ordre et commence à agir comme il faut.

La paix, selon la signification de la racine du mot hébreu, veut dire “rien ne manque, rien de cassé, complet.” Il est Jéhovah notre Paix (Juges 6:23-24). Jésus est le Prince de la Paix (Esaïe 9:6). La paix est bien plus qu’un cadre serein. La force de la paix a dompté la tempête et a calmé la mer quand Jésus l’a libérée par Son ordre, “Silence (paix) ! Tais-toi !”

La paix ne veut pas dire ne pas avoir de problème. Elle veut dire avoir la sécurité au sein des problèmes. Elle signifie la capacité de maîtriser l’issue du problème. Elle signifie que le problème ne vous cause pas de problème!

Ensuite il y a la joie. Elle est notre force (Néhémie 8:10). Elle est une force spirituelle qui nous soutient à travers les pires moments. “…en échange de la joie qui lui était réservée, il a souffert la croix…” (Hébreux 12:2). La tristesse et le deuil ne connaissent aucune frontière. Ils peuvent toucher n’importe qui à propos de n’importe quoi. Mais la joie flotte. Elle vous élève au-dessus de tout ce qui veut vous accabler, de sorte que vous pourrez toujours voir l’horizon. La vie ne perd jamais son éclat lorsque la joie est présente. La joie garde nos yeux sur le prix, qui, en Dieu, est toujours bon. Le Psaume 16:11 nous dit qu’il y a d’abondantes joies dans Sa présence. Aucune tristesse. Aucun désespoir. Nulle part.

Voyez-vous, le royaume est suffisamment petit, ou en d’autres termes, suffisamment simple, pour être compris et être utile à chaque vie. Il est aussi suffisamment grand pour couvrir chaque situation. La droiture vous permet d’être face à face avec Dieu et elle agit pour redresser les choses. La paix prend le contrôle des situations tumultueuses pour maintenir une vie accomplie.

Et la joie nous donne la force d’aller de l’avant vers les bénédictions du Seigneur et la capacité de jouir de la promenade! Mais le royaume est-il assez grand pour gérer toutes vos situations actuelles? Je dis, oui! Et votre avenir aussi. Comment puis-je en être aussi sûre? Et bien, “le royaume de Dieu” ne fait pas seulement allusion à quelque chose que Dieu possède comme un roi terrestre possède du terrain et tout ce qu’il contient. “Le royaume de Dieu” est Son propre royaume. Si vous regardez à nouveau les versets déjà cités, vous verrez, cachée en eux, la réalité qu’Il n’a pas la justice, la paix et la joie. Il est la justice. Rien n’est juste en dehors de Lui et il n’y a rien en Lui qui ne soit pas juste. Il est la paix. Il n’y a aucun trouble chez Dieu et aucune paix en dehors de Lui. Il est notre joie. La seule manière de connaître la joie est de Le connaître. La seule manière d’expérimenter la joie est d’être dans Sa présence parce que c’est le seul endroit où vous la trouverez. Et pour rendre le champ encore plus majestueux, le royaume de Dieu n’est pas seulement des portions de Dieu — il est tout de Dieu. Et si Dieu est Dieu, par définition Il devrait être capable de tout gérer, maintenant et dans tout le futur à venir.

La seule chose maintenant qui pourrait nous laisser dans la crainte est de penser que nous ne pouvons pas recevoir, ou, plus simplement, nous emparer de ce royaume. C’est une chose impressionnante que nos pensées ont du mal à intégrer, que Dieu veuille que je L’ai Lui, tout de Lui. Comment recevons-nous ce royaume? Comment l’avoir, y vivre et en jouir ? Par le Saint-Esprit. Ephésiens 2:18 dit, “…nous avons accès auprès du Père dans un même Esprit”. Et Jésus nous a assurés que notre Père céleste donne le Saint-Esprit à ceux qui le Lui demandent (Luc 11:13). Et je peux vous dire, Il ne plaisantait pas! Quand le Père a donné l’Esprit, Il l’a donné d’une majestueuse manière!

Et lorsque le jour de la Pentecôte fut arrivé, ils étaient d’un seul accord dans un seul endroit. Et soudain est venu du ciel un bruit comme celui d’un puissant vent violent, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Et il leur apparut des langues séparées, comme de feu, et elles se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer (Actes 2:1-4).
Toute la puissance du Saint-Esprit fut libérée en plénitude. Il n’y a eu aucune retenue. Le feu venant du ciel ne tombait plus uniquement sur l’autel et la nuée de gloire ne se trouvait plus seulement dans le temple. Mais désormais Dieu Lui-même, qui est un feu depuis les reins jusqu’en haut et un feu depuis les reins jusqu’en bas (Ezéchiel 1:27) est venu sur les 120 dans la chambre haute et les a remplis de Lui-même; ils furent aussi un feu du sommet de leur tête jusqu’au bout de leurs orteils, à l’intérieur et à l’extérieur. Ce feu de Dieu n’est pas resté dans la chambre haute mais il s’est répandu dans les rues et l’action de l’Esprit a commencé parmi les hommes et à travers les hommes.
C’est vrai, le Saint-Esprit avait agi parmi les hommes avant. Au cours de l’Ancien Testament il y eut des exemples de manifestations merveilleuses de l’Esprit: l’opération de miracles; des dons de guérison; des signes de grande foi; des paroles de sagesse et de connaissance qui dépassaient les ressources et l’intellect humains; et des prophéties annonçant l’avenir avec une précision minutieuse. Mais tous ces déploiements phénoménaux de la puissance et des capacités de Dieu n’étaient manifestés que par le prophète, le sacrificateur ou le roi. Et il y avait des décennies — voire même des siècles — sans beaucoup de traces de la puissance surnaturelle de Dieu sur terre.

Mais le jour de la Pentecôte la promesse du Père par Jésus le Fils fut accomplie et l’Esprit est venu demeurer avec eux et en eux pour toujours. Toute la puissance des prophètes — pour les visions et les rêves, la capacité de sortir de ce monde et de parler avec des anges, de vaincre des bêtes sauvages — tout est venu ensemble et est descendu du ciel d’un seul coup. Il y eut une telle explosion de puissance surnaturelle que le bruit fut entendu partout où il y avait des oreilles pour entendre. Comme un coup de vent violent, la présence de Dieu remplit la pièce, remplit la terre et les gens, et déborda d’une manière que personne n’avait jamais connue auparavant. En quelques minutes seulement toute la force, la puissance et la domination du ciel furent redonnées à l’homme. Ce qu’Adam avait perdu dans le jardin et ce que les hommes avaient faussé à la tour de Babel fut restauré.

Mais comment Dieu a-t-Il choisi de libérer cette force atomique parmi les hommes? Est-ce que ce fut en ajoutant davantage de prophétie? Plus de visions? Plus de miracles? Quelle chose était suffisamment grande pour tout contenir? Les langues! Parler et prier dans des langues qui ne sont pas apprises, qui ne sont pas enseignées par des moyens humains. D’une manière que seul Dieu Lui-même pouvait concevoir, Il avait ressuscité le lien entre le ciel et la terre et restauré la capacité de l’homme d’amener à l’existence la possibilité de parler la volonté de Dieu. Désormais la plénitude de Sa puissance pouvait être libérée par n’importe quel vase soumis, pas seulement un sacrificateur, un prophète ou un roi. En plus, toute action précédente de l’Esprit expérimentée par les hommes fut élevée à une dimension plus grande que celle que la pensée humaine aurait pu concevoir. Les prophètes d’antan prophétisaient des choses qu’ils ne pouvaient pas comprendre et les sacrificateurs ne pouvaient pas se tenir debout sous le poids de la nuée de Sa gloire. Mais maintenant même des fils et des filles pouvaient prophétiser. Les vieillards pouvaient avoir des rêves et les jeunes gens, des visions. Les serviteurs et les servantes coulaient désormais dans la démonstration du trône du ciel. Finalement des hommes sortaient des ténèbres spirituelles et entraient dans la lumière de la gloire. L’Apôtre Paul osa prier que les yeux de l’entendement des hommes soient inondés de lumière afin qu’ils puissent connaître de manière intime, et comprendre, les mystères cachés, jusqu’ici, d’un Dieu redoutable. Par ce grand apôtre le Seigneur a révélé les voies et les opérations de Son Esprit.

1 Corinthiens 14 expose comment les langues ouvrent nos yeux à ces mystères, s’emparent de la volonté de Dieu et la transfèrent dans ce monde naturel. Regardons, un instant, les merveilles et l’ampleur des langues:

1. 1 Corinthiens 14:2a: “Car celui qui parle dans une langue inconnue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu….” Pour le croyant, les langues sont une ligne directe qui transforme immédiatement ce que nous disons par un moyen de communication naturel et humain en une rencontre de cœur à cœur avec Dieu, de la manière dont le ciel communique: dans l’esprit.
2. 1 Corinthiens 14:2b “…et c’est dans l’esprit qu’il dit des mystères.” Quels mystères? Dans La Bible Amplifiée, Ephésiens 1:17 les appelle les mystères de Dieu et 1 Corinthiens 2:10 les appelle les choses profondes et insondables de Dieu. Des mystères de toutes sortes sont cachés en Dieu et nous entrons et puisons dans ces mystères en priant en langues. Des mystères à propos de Dieu Lui-même! En priant dans l’esprit nous pouvons dévoiler des mystères concernant le domaine de l’esprit, ainsi que les mystères de notre monde naturel. Nous savons qu’il existe des quantités de mystères médicaux qui doivent être résolus. Mais que dire des mystères dans les domaines de la science, de la politique, des stratégies militaires et des arts créatifs? Savons-nous tout dans le domaine de l’éducation, des problèmes sociaux et de la technologie? Hé, que dire du réchauffement climatique global?! Non, il existe encore des mystères dans chaque aspect de nos vies qui doivent encore être révélés. Et ensuite, bien sûr, il y a le mystère de l’avenir. Non seulement ce qui nous attend mais ce que le Seigneur veut que nous en fassions. Toutes ces choses attendent de naître à travers le croyant qui s’adonnera à la prière en langues.
3. 1 Corinthiens 14:4: “Celui qui parle dans une langue inconnue s’édifie….” Imaginez ça! La capacité à déterminer votre propre croissance spirituelle vous a été donnée. Prier dans l’esprit vous édifie et vous fortifie dans votre homme intérieur (Ephésiens 3:16).
4. 1 Corinthiens 14:14: “Car si je prie dans une langue inconnue, mon esprit prie, mais mon intelligence est stérile.” Au premier regard certaines personnes pensent que c’est une mauvaise chose. Mais lorsque vous réalisez à quel point la pensée est limitée, c’est un soulagement de savoir qu’il y a un moyen de prier au-delà de ces limites. Prier en langues ne dépend pas d’une information apprise ou de l’expérience ou des pouvoirs mentaux naturels. Au contraire les langues tirent de la pensée de l’Esprit ce qui est, bien sûr, totalement illimité.
5. 1 Corinthiens 14:16-17, La Bible Amplifiée: “Si vous rendez grâces avec [votre] esprit, comment quelqu’un …qui n’a pas le don [d’interpréter des] langues [inconnues], peut-il dire l’Amen à votre action de grâces, puisqu’il ne sait pas ce que vous dites? Il est vrai, vous rendez d’excellentes actions de grâces.…” De nouveau, le premier regard indiquerait que Paul était négatif à propos du fait de louer en langues. Mais en fait, ce qu’il disait est que vous ne pouvez pas témoigner en langues parce que les gens ne vont pas vous comprendre. Rappelez-vous que celui qui prie en langues ne s’adresse pas à des hommes, mais à Dieu. Bien sûr l’exception à cela est lorsqu’il y a l’interprétation. Louer en langues vous aide à atteindre des profondeurs cachées de gratitude qui n’ont pas encore été exploitées. Parfois dans un mauvais état d’esprit, je l’ai transformé en atteignant une reconnaissance toute nouvelle par les langues. D’autre part, il y a des moments où la gratitude jaillit déjà tellement du plus profond de moi-même que les mots naturels ne suffisent tout simplement plus et ce n’est que la langue de l’esprit qui exprime au Seigneur à quel point je L’apprécie.
6. 1 Corinthiens 14:22: “Par conséquent, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants….” A la lumière de ce verset, c’est une grave erreur de supprimer la prière en langues pendant nos réunions en pensant que nous les rendons plus accueillantes pour la personne qui vient pour la première fois. Lorsque nous le faisons nous éliminons l’un des signes du ciel les plus remarquables opérant parmi les hommes. Il n’existe rien qui amène la présence du surnaturel dans une réunion de manière aussi instantanée qu’une assemblée dans laquelle tous lèvent leurs voix dans l’unité, dans la langue de l’esprit. Aucune autre manifestation de l’Esprit n’émane de l’estrade et remplit la pièce comme le fait de chanter dans la langue des hommes et des anges. Même si vous avez parlé en langues avant, si cela vous surprend encore ou que vous n’êtes pas encore familiarisé avec elles, alors vous êtes encore dans la catégorie des non-croyants. Vous pouvez faire le changement et devenir un croyant simplement en utilisant votre foi et en vous livrant à la prière en langues avec ferveur et beaucoup de constance.

Les langues et l’interprétation sont les seules opérations de l’Esprit que nous ne trouvons pas dans l’Ancien Testament. Mais comme je l’ai dit avant, avec l’effusion de l’Esprit toutes ces autres manifestations — les paroles de connaissance ou de sagesse, le discernement des esprits, la foi agissante, l’opération des miracles, les dons de guérisons et la prophétie — furent élevées à une dimension plus grande qu’avant. Les langues nous connectent à toutes les autres opérations de l’Esprit. En fait, alors que je cherchais une manière de décrire ce que je commençais à comprendre dans l’esprit, j’ai entendu le Saint-Esprit me dire dans mon propre esprit: Les langues sont le couteau suisse de l’Esprit comme celui utilisé dans l’Armée. J’ai compris immédiatement. Toutes les opérations de l’Esprit se trouvent à l’intérieur des langues. Il sort l’outil approprié “comme Il veut” (1 Corinthiens 12:11). Aucune autre œuvre de l’Esprit n’est aussi complète, aussi vitale ou aussi disponible. Ce n’est pas étonnant que Jésus ait dit qu’elles étaient un signe pour ceux qui croient vraiment (Marc 16:17).

VICTOIRE